Skip to main content

Téléphérique du Brévent: 100 ans d’histoire

Incontestablement le téléphérique visuellement “vedette” de Chamonix de par sa situation qui le rend impossible à manquer, le téléphérique du Brévent impressionne le visiteur par sa portée en plein ciel, entre Planpraz et Brévent, sous les yeux des touristes du centre-ville.

Voilà maintenant une centaine d’années déjà, que les passionnés d’escalade, les randonneurs, les skieurs et les touristes empruntent quotidiennement ce téléphérique à l’histoire passionnante, qui à permis à des milliers de visiteurs, sportifs ou non, d’accéder à l’un des plus beaux panoramas du paysage alpin.

Téléphérique du Brévent, auteur Guilhem Vellut, sous licence CC BY-SA 2.0, source photo @ flickr.com
C’est dès 1912 que l’idée de ce téléphérique est née dans la tête d’Alfred Cachat, propriétaire de deux grands hôtels chamoniards, le Mont-blanc et le Majestic, qui imagine alors un “funiculaire aérien” qui reliera tout d’abord la colline de Planpraz, puis le sommet du Brévent, qui est alors un point de vue fréquenté, mais accessible seulement par la “cheminée du Brévent”, passage aérien, équipé de rampes qui franchit la dernière barrière rocheuse qui donne accès au sommet.

Après de nombreux déboires, Alfred Cachat abandonne, et c’est Édouard Pellerin, un promoteur qui s’attelle à la réalisation du projet avec André Rebuffel, un ingénieur conseil et maître d’oeuvre.

En 1920, les travaux commencent et une première cabine est livrée en 1927 par les ateliers chamoniards René Schmidt.